La sagesse de l’escargot    Association d’Objecteurs de Croissance

Naissance d’un mouvement politique :
face aux crises de la croissance,
nous n’allons pas rester les bras croisés.

Le samedi 21 février dernier, 800 personnes se sont réunies à l’ULB pour une journée de réflexion sur l’Objection de Croissance intitulée : « Choisir la décroissance » et organisée par AdOC, Association d’Objecteurs de Croissance. A l’issue de cette journée AdOC a invité les personnes présentes à entrer avec elle dans un processus constituant afin de faire émerger en Belgique francophone un nouveau mouvement politique porteur des valeurs et des propositions débattues au sein de ce que l’on doit bien appeler une nouvelle force politique émergeante, l’Objection de Croissance qui se développe partout dans le monde, au Nord comme au Sud. Ce processus démarrera le 22 mars prochain à Namur. Plus de 120 personnes y sont d’ores et déjà inscrites.

L'intérêt observé et la passion exprimée plusieurs fois durant les nombreux et passionnants débats qui se sont tenus le 21 février dernier seront donc prolongés et amplifiés dans les semaines à venir pour déboucher en un mouvement structuré à même de porter les thèses et les propositions de la Décroissance dans l’espace public et politique belge.

Face aux crises actuelles, nous n'allons pas rester au balcon, ni tergiverser en attendant que peut-être une solution tombe du ciel. Nous sommes en effet convaincus que la solution aurait autant de chance de tomber du ciel que de sortir des parlements actuels, puisque ceux-ci sont embourbés dans l'ornière « croissantiste ». Pour sortir de cette impasse qui mène à l'effondrement, il nous faut nous organiser, collectivement, pour bâtir des propositions fortes, réalistes, praticables qui permettent l'émergence d'une nouvelle façon conviviale de vivre ensemble. C’est ce que nous allons faire dès le 22 mars.

Ce mouvement en devenir pourrait selon nous développer son identité et ses propositions sur quatre axes complémentaires :

1. La création de liens de solidarité parmi les objecteurs de croissance et entre les objecteurs de croissance et tous ceux qui le souhaitent.

2. La proposition et la construction d'alternatives, qu'elles soient de l'ordre des idées ou des pratiques.

3. La résistance à la logique de la croissance et du productivisme.

4. La participation active au débat public et politique pour y porter les analyses et les expériences du mouvement.

Le processus constituant mis en place est un processus démocratique qui s’étalera sur plusieurs semaines. Tous ceux qui souhaitent en savoir plus pourront trouver plus d’informations, s’affilier à notre lettre d’information ou nous écrire directement à partir de cette adresse : www.objecteursdecroissance.be

Pour AdOC,

Michèle Gilkinet contact presse
071 876779